English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > L’Etat français supprime le droit de manifester

L’Etat français supprime le droit de manifester

mercredi 23 janvier 2019

L’Etat français supprime le droit de manifester, le droit de se réunir, le droit de s’exprimer pour défendre le droit d’exploiter, le droit d’opprimer, le droit de matraquer, le droit de gazer, le droit de blesser tous ceux qui s’en prennent ou voudraient s’en prendre au sacro-saint droit des milliardaires et de leur Etat !!!

L’Etat, selon la nouvelle loi Castaner-Philippe-Macron, pourra arrêter quiconque avant une manifestation, arrêter aussi toute personne en relation avec les précédents, pourra interdire de manifester les précédents, pourra les fouiller, les interroger, pourra incriminer quiconque les soutient ou les a soutenus. Il ne s’agit pas de casseurs, contrairement à l’intitulé « loi anti-casseurs » puisqu’il s’agit d’intervenir avant toute casse, sans qu’il y ait eu une seule casse, seulement parce qu’on peut trouver chez la personne des objets pouvant servir d’armes ou de moyens pour casser !!!

Quoi !! Vous avez un couteau chez vous ?!!!

Quoi ! Vous avez un marteau chez vous ?!!!

Quoi ! Vous avez un foulard chez vous ?!!!

Quoi ! Vous avez une barre de fer chez vous ?!!!

Alors, il suffit qu’une manifestation non autorisée ait lieu à proximité de votre domicile (il y en a dans toute la France) et vous pouvez être incriminé pour intention de participer à des casses et, même si vous n’avez jamais été pris en train de casser, même si aucune casse ne vous a jamais été reprochée, même si personne ne prétend vous avoir vu casser, vous pouvez être arrêté, inculpé et condamné !!!

6 Messages de forum

  • La loi crée le droit permanent de tirer au flash-ball sous prétexte que le policier aura une caméra mais la caméra ne fonctionnera que quand il l’actionnera et on n’aura pas la scène qui a précédé !!!

    Donc les policiers pourront provoquer des manifestants et ceux-ci ne pourront pas répliquer !!!

    Autant dire qu’il est interdit de manifester comme il a été interdit d’occuper les ronds-points même pacifiquement, et même sans blocage, interdit de s’y réunir simplement pour discuter !!!

    La liberté, le gouvernement des milliardaires la défend... en l’interdisant !!!

    Et, pour se justifier, il sème la panique dans la population qu’on cherche à affoler par la peur des casseurs !!! Les média travaillent en ce sens. Normal : ils sont financés par les milliardaires et le pouvoir !!!

    Répondre à ce message

  • L’Etat français supprime le droit de manifester 23 janvier 15:27, par Le Gilet Jaune Insurgé

    Les gilets jaunes ne sont pas des droits communs, des voleurs, des criminels, des bandits, ni des terroristes ! Ils luttent pour le bien commun des plus démunis ! Ils sont contraints de se battre pour défendre leur vie et celle des plus pauvres !

    Ils n’ont pas choisi d’être pauvre, ils n’ont pas choisi d’être victimes du pouvoir, ils n’ont pas choisi d’être matraqués, gazés, tirés comme des pigeons et ils ont été contraints de se défendre par les moyens qu’ils ont trouvés !!!

    Ils ne demandent qu’à vivre pacifiquement de leur travail mais on les en empêche ! Ils ne demandent qu’à travailler mais on les en empêche !

    Ils ne demandent qu’à avoir une pension de retraite qui permette de vivre mais on la leur refuse ! Ils avaient un travail mais on le leur a volé !

    Ils ont travaillé mais l’argent de ce travail leur est volé par l’Etat pour ne pas faire payer les milliardaires ! On leur reproche leur violence mais on ne la reproche pas aux forces de l’ordre !

    Le commissaire de police qui cogne les manifestants pacifiques est en liberté, pas le boxeur gilet jaune qui défendait des manifestantes contre la violence des policiers !!!

    LIBERTE POUR TOUS LES EMPRISONNES ET CONDAMNES !!!

    Lire ici

    Répondre à ce message

  • Par exemple, le fait de porter des lunettes de plongée censées limiter les dégâts provoqués par les armes mutilantes, potentiellement létales, en se protégeant d’une violence policière excessive, peut provoquer l’interdiction d’exercer une liberté fondamentale. Le fait d’avoir voulu manifester en tentant simplement de se prémunir fait aujourd’hui de vous, en France, un délinquant.

    Répondre à ce message

  • Autre disposition de la proposition de loi : l’introduction d’un délit de dissimulation du visage lors d’une manifestation sur la voie publique.

    Se protéger contre les gaz lacrymogènes était déjà un délit mais disposer de moyens de le faire dans sa maison, c’est un comble de délit... pour le pouvoir !!!

    Répondre à ce message

  • Qu’est-ce que cette loi change ?

    Eh bien, il suffit d’avoir sur soi un moyen de se cacher dans une manifestation pour être considéré comme un casseur. Avoir un casque, c’est se cacher. Avoir un foulard, c’est se cacher. Avoir un bonnet, c’est se cacher.

    Avoir un ami qui envisage une manifestation non autorisée, c’est être un insurrectionnel et un casseur en puissance et cela vaut d’être arrêté préventivement sans l’ombre d’une preuve de quoique ce soit, sans avoir jamais été arrêté, sans voir jamais été pris à faire quoique ce soit !!!!

    Répondre à ce message

  • L’Assemblée a d’abord voté le droit aux préfets d’interdire à un individu de manifester pendant un mois, s’ils trouvent qu’il existe des « raisons sérieuses de penser (…) que son comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public. »

    Les individus interdits de manifestation pourront être obligés de pointer aux commissariats de police et inscrits au Fichier des personnes recherchées (FPR).

    L’interdiction administrative de manifestation s’appliquerait à tout individu ayant déjà commis un acte violent. Le projet de loi donne aux préfets le pouvoir de décider ce qui constitue un « acte violent ».

    L’Assemblée a également voté la transformation en délit du port en manifestation de casque, de cagoule ou de tout autre vêtement dissimulant totalement ou partiellement le visage. Ce délit serait puni de 15.000 euros d’amende et d’un an d’emprisonnement.

    Les droits et libertés démocratiques sont bafouées par le parlement élu : belle manière de souligner ce que démontrent déjà les gilets jaunes, que la démocratie n’est pas du côté de l’Etat des milliardaires mais de celle des gilets jaunes !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0